Liste de lecture : 24 récits de voyage écrits par des aventurières inspirantes

Liste de lecture : 24 récits de voyage écrits par des aventurières inspirantes

Si vous entrez dans une librairie ces jours-ci, vous êtes sûr de voir au moins un récit de voyage écrit par une femme sur l’une des étagères, même si ce style n’est pas une nouveauté, les femmes partant à l’aventure en solo depuis le tout début du XIXème siècle. Ainsi, de plus en plus de femmes partagent leurs histoires par le biais de mémoires et de blogs en ligne, traversant les océans vers des destinations surprenantes et rompant toutes sortes de conventions sociales, et, ainsi, deviennent des modèles pour leurs pairs. Vous pensez sérieusement à partir à la découverte de territoires inconnus ou peut-être avez-vous simplement envie de vous évader tout en restant bien assis dans votre fauteuil favori ? Voici 24 récits de voyage 100% féminins qui sauront réveiller la Lara Croft qui sommeille en vous.

(Petite précision tout de même : certains des livres écrits par des auteures anglophones n’ont pas encore été traduits en français, mais ils restent, dans la majorité, très facile d’accès, même pour les débutants en anglais. Thank you!)

Récit de voyage

Andrew Le via Unsplash

 

The Lonely City: Adventures in the Art of Being Alone – Olivia Laing (2016)

Laing est une auteure britannique qui a déménagé à New York pour y retrouver son petit ami américain, mais la relation s’est essoufflée peu après son arrivée. Elle choisit néanmoins d’y rester un an, passant d’une sous-location à une autre, victime d’une solitude qui la ronge profondément. Pour se distraire, elle se décide donc de se plonger dans la vie de ces artistes solitaires et mélancoliques qui ont tous vécu, à leur époque, dans la ville qui ne dort jamais : Andy Warhol, David Wojnarowicz, Edward Hopper et Henry Darger.

Mémoires mais aussi biographie, ce livre analyse cette scène artistique bouillonnante qui caractérise la Big Apple underground sous un tout nouvel angle, tout en décrivant ce sentiment étrange que tout provincial à déjà ressenti après avoir emménagé dans une grande ville : cette sensation déconcertante de se sentir étrangement seul lorsqu’on est entouré de millions de personnes.

 

Voyage d’une Parisienne à Lhassa – Alexandra David-Néel (1927)

Le 28 février 1924, Alexandra David-Néel décide de se rendre à Lhassa après un voyage de huit mois sur le plateau Tibétain. La capitale du Tibet était jusqu’alors strictement interdite aux étrangers… Déguisée en vieille mendiante et accompagnée du jeune lama Yongden (qu’elle finira par adopter), elle est donc la première femme occidentale à y entrer (rien que ça!).
Franco-belge, exploratrice, ethnologue, écrivaine, bouddhiste, parlant plusieurs langues, et surtout curieuse d’apprendre des coutumes, des cultures et des gens qu’elle rencontre dans chaque pays.

Dans ce récit, elle partage donc tous ses périples, faisant parfois face à des climats très rudes, entre le froid glacial, la chaleur du désert, les endroits reculés, la soif, les soucis de budgets (et oui) et bien plus encore. Alors préparez-vous à embarquer dans un voyage mystique et passionnant, qui risque d’ouvrir considérablement votre champ de vision.

Récits de voyage - livres écrits par des aventurières

Savvas Kalimeris via Unsplash

How Not to Travel the World: Adventures of a Disaster-Prone Backpacker – Lauren Juliff (2016)

Cela peut sembler très étrange de la part de Lauren Juliff, très angoissée de nature et surprotégée par ses parents, de quitter son pays natal qu’est le Royaume-Uni pour partir, seule, à l’aventure aux quatre coins du monde. Naturellement, enchainant malchance et inconscience, elle se retrouve au milieu de scénarios saugrenus et inattendus qui la mèneront même à toucher la mort du bout des doigts. Pourtant, elle persévère et elle surmonte un obstacle après l’autre, et ça, ça mérite le respect !

Juliff, en plus d’avoir publié son livre en 2016, est toujours sur la route, accompagnée de son petit ami kiwi, essayant de passer outre son anxiété et rencontrant des problèmes occasionnels qu’elle raconte sur son blog, plus de cinq ans après son départ.

 

Almost French – Sarah Turnbull (2004)

Ce livre raconte le déménagement de la journaliste australienne Sarah Turnbull à Paris, après avoir rencontré un Français lors d’un de ses voyages. Chaque chapitre se concentre sur un problème spécifique de sa vie en France, notamment la barrière de la langue, ses difficultés à se faire des amis, savoir s’habiller dans la capitale et survivre aux dîners français.

Turnbull explique à quel point il est difficile de s’acclimater à un nouveau pays, avec ses particularités propres et ses bizarreries culturelles, tout en faisant face au mal du pays. Lors de son retour en Australie, elle est frappée par un sentiment que tout expatrié a déjà ressenti : le fait de tomber amoureux à la fois de votre pays d’origine et de votre nouvelle maison. « It’s a curse to love two countries. A blessing and a curse » [« C’est une malédiction d’aimer deux pays. Une bénédiction et une malédiction. »] Quiconque a déjà déménagé à l’étranger ou s’est senti étranger en voyageant dans un nouveau pays sera en mesure de se retrouver dans ce livre, plein d’humour et de caractère.

 

Parmi la jeunesse russe : De Moscou au Caucase – Ella Maillart (1930)

Passionnée de sport et de photographie très tôt, Ella Maillart était membre de l’équipe suisse de ski et pratiquait la voile. Dans ce livre, elle vous partage le reportage qu’elle a réalisé à Moscou alors âgée de 26 ans ! Lorsqu’elle arrive dans la capitale russe, elle loue un minuscule appartement appartenant à la comtesse Tolstoï et passe des heures dans la cabine de montage du réalisateur Vsevolod Poudovkine. Elle note tout ce qu’elle voit en Russie, puis part découvrir la Svanéthie, en traversant le massif central du Caucase à pied.

Le voyage rythmera ensuite sa vie,  puisqu’elle aura le loisir de parcourir tous les recoins de l’Asie. En 1932, elle se lance même avec Peter Fleming, grand reporter pour The Times et agent du MI6 (tout à fait normal), dans un voyage de 7 mois de Pékin à Srinagar. Sans oublier qu’elle aura également exploré l’Afghanistan, l’Iran, la Turquie et l’Inde.

Résultat ? Un livre au top à emporter avec vous, que vous alliez au bureau ou sur la route de l’aéroport vers votre prochaine aventure.

 

A Field Guide to Getting Lost – Rebecca Solnit (2005)

Rebecca Solnit porte de multiples casquettes : militante, historienne, féministe, écrivaine, philosophe… Mais, au fond, l’adjectif qui la caractérise le plus serait aventurière. Dans ses mémoires, elle évoque le concept de « se perdre », entremêlant histoire et introspection.

Loin de la lecture de plage, sa prose est réfléchie et nécessite toute la concentration possible. Cependant, c’est le bouquin parfait dans lequel se plonger après un retour de voyage, lorsque vous ressassez différentes aventures passées et l’impact qu’elles ont eu sur votre vie.

Récits de voyage

Luo Lei via Unsplash

Schadenfreude, A Love Story: Me, the Germans, and 20 Years of Attempted Transformations, Unfortunate Miscommunications, and Humiliating Situations That Only They Have Words For – Rebecca Schuman (2017)

Bien que Schuman ait passé pas mal de temps après le lycée et pendant ses études en Allemagne, il s’agit plutôt ici de vivre avec (et dans) une autre langue que de vivre à proprement parlé dans un pays étranger. Schuman raconte son adaptation dans ce nouveau pays sous un angle totalement original : à travers son amour (et surtout son éternelle confusion) pour l’allemand, le tout sur un ton rempli de sarcasmes et d’autodérision. Ce livre vous fera rire tout du long.

 

All Over the Place – Geraldine DeRuiter (2017)

Après avoir été licenciée de son poste de rédactrice, DeRuiter a décidé de saisir l’occasion pour suivre l’amour de sa vie à travers le monde entier, et surtout de bloguer à ce sujet. The Everywhereist a remporté un prix après l’autre et a finalement abouti à la publication de ce livre, All over the place, racontant ses anecdotes de voyage, quand elle pense qu’elle serait bien mieux à la maison à manger des chocapics en pyjama.

DeRuiter écrit non seulement sur ses voyages, mais aussi tire un portrait très personnel sur sa vie, en s’attardant sur ses relations avec son père russe, sa mère italienne et son frère américain, son rétablissement après une opération du cerveau et les hauts et les bas de sa relation sentimentale même si elle a la chance d’avoir trouvé l’amour de sa vie. Ainsi va la vie, n’est-ce pas ? Comme elle le souligne à la fin du livre : « Even if you don’t end up where you planned, you still might end up somewhere great » [« Même si vous ne vous retrouvez pas là où vous aviez prévu d’être, vous pourriez quand même vous retrouver dans un endroit fabuleux. »]

 

Déserts D’altitude – Sarah Marquis (2015)

Préparez-vous à suivre les aventures de Sarah Marquis comme si vous y étiez ! Elle a décidé de parcourir plus de 7 000 kilomètres seule, du Chili au Pérou à travers la cordillère des Andes. Alors entre les troupeaux de chèvres, les villages se faisant plus que rares ou les cavaliers venus de la montagne comme par magie, elle partage ce voyage avec vous tout en gardant une petite pointe d’humour en toute circonstance.

Alors certes, vous aurez le loisir de découvrir des paysages à couper le souffle, mais la beauté de la nature a parfois un prix : un sac à dos de 30 kg à transporter sur des sentiers difficiles d’accès, un climat rude et votre amie la solitude. A lire d’urgence !

 

Wild – Cheryl Strayed (2012), traduit en français

Cheryl Strayed, âgée de 22 ans, a atteint le fond du gouffre. Sa mère vient d’être emportée par le cancer, elle-même est devenue accro à l’héroïne et son mariage avec l’homme qu’elle aime ne fait que se dégrader de jour en jour.

Strayed décide donc de partir sac au dos et de parcourir les 1800 km du Pacific Crest Trail, malgré le manque total d’expérience en randonnée… Et ça toute seule. Une aventure qui, pas à pas, lui permettra de guérir et de se reconstruire.

Récit de voyage - Wild

What I Was Doing While You Were Breeding – Kristin Newman (2014)

Kristin Newman pourrait bien avoir le job parfait. En tant que scénariste de sitcom, elle travaille neuf mois par an et dispose de trois mois de congé pendant lesquels elle peut faire absolument ce qu’elle veut. Alors que tout le monde autour d’elle commence à tourner en rond, elle voyage partout dans le monde, tombant amoureuse des pays et de leurs habitants « si sexy » au fur et à mesure de ses voyages. De par sa formation professionnelle, Newman écrit de la comédie, alors attendez-vous à rire aux éclats au fil des pages.

 

Neon Pilgrim – Lisa Dempster (2009)

Sans parler réellement de catastrophe, Lisa Dempster avait atteint un carrefour assez particulier dans sa vie. En surpoids, déprimée et un peu perdue, elle décide de se rendre au Japon pour parcourir le sentier d’Henro Michi ; un pèlerinage bouddhiste de 1200 kilomètres à travers les montagnes Shikoku… En pleine canicule.

Le livre est plein d’humour et de tendresse. Après avoir lu ces mémoires, ne soyez pas surpris si vous envisagez de vous lancer dans une randonnée de 1200 km à votre tour.

 

The Good Girl’s Guide to Getting Lost – Rachel Friedman (2011)

La jeune Rachel Friedman se lance dans une entreprise totalement inattendue quand elle décide de faire ses bagages et de déménager en Irlande pour une période de quatre mois. Ici, elle rencontre une toxicomane, Carly. Les filles se lient instantanément d’amitié et leur relation les mène au pays natal de Carly, l’Australie, pour un séjour à petit budget, avant de partir pour l’Amérique du Sud pour un an.

Contrairement à beaucoup de livres de cette liste, ces mémoires traitent moins des relations sentimentales (bien que Friedman rencontre celui qui deviendra son futur mari lors de son voyage en Amérique du Sud) mais plus de l’amitié passionnelle, alors que les deux filles grandissent et murissent ensemble, et du sens profond de ce qu’être une femme de 20 ans représente dans le monde moderne d’aujourd’hui.

 

Femmes pirates, les écumeuses des mers – Marie-Eve Sténuit (2015)

Rarement abordée et légèrement plus éloignée de l’image que l’on se fait des fameux « pirates » (Barbe Rousse, Barbe Noire et bien d’autres), la place des femmes dans la piraterie… Toutes aussi impitoyables et aventureuses.

Loin des stéréotypes, le rôle des femmes en piraterie ne s’est pas toujours limité au «repos du guerrier», bien au contraire… Soyez prêts à embarquer de femmes pirates en quête de liberté et prêtes à défier tous les obstacles qui se présentent sur leur chemin. Vous êtes prévenus !

 

Tracks – Robyn Davidson (1995), traduit en français

À la fin des années 70, à une époque où le féminisme n’en était encore qu’à ses débuts, la jeune Robyn Davidson se procurait un chameau sauvage, le domestiquait, l’entraînait à parcourir 2700 km à travers l’Outback australien, avec son chien pour seule compagnie.

Ce livre raconte la multitude d’émotions qui la submerge au fil des innombrables obstacles qu’elle a à surmonter. Mais, attention au spoiler, elle termine son voyage saine et sauve, ce qui, et ce n’est rien de le dire, est un véritable exploit. Le désert est aride et sauvage, avec une immense quantité de prédateurs allant d’autres chameaux sauvages agressifs à des serpents venimeux, tout ça sous le rude soleil australien. C’est un ouvrage palpitant et inspirant dont vous aurez du mal à vous défaire.

 

Récit de voyage - Tracks de Robyn Davidson

Bienvenue chez les Danois – Helen Russell (2015)

Lorsque le mari d’Helen Russell obtient l’emploi dont il a toujours rêvé à Lego, le couple saute sur l’occasion et quitte la vie londonienne pour déménager dans le Jutland rural au Danemark, tout récemment couronné du titre du pays le plus heureux du monde.

Journaliste jusqu’au bout des ongles, Russell décide d’explorer les raisons qui font que les Danois sont si ravis de leur sort, dans un pays sombre et gris la majeure partie de l’année. Elle le fait à travers des entretiens avec des Danois, des recherches personnelles et des réflexions sur ses propres expériences. Les écrits de Russell sont délicieusement humoristiques et ne soyez pas surpris si, à la fin du livre, vous commencez à voir la vie un peu plus « à la danoise ».

 

Holy Cow: An Indian Adventure – Sarah MacDonald (2004)

Après avoir parcouru l’Inde à 20 ans, l’Australienne Sarah MacDonald s’est retrouvée avec, disons-le franchement, pas vraiment les meilleurs souvenirs de ce qu’elle considérait comme un pays pollué et pauvre. 11 ans plus tard, son petit ami est affecté à New Delhi et elle quitte le poste parfait pour le suivre là-bas.

Dans ce livre, elle décrit à quoi ressemble réellement la vie en Inde, avec ses bons comme ses mauvais (voire très mauvais) côtés. Cet ouvrage parlera à tous ceux qui ont dû renouer avec une destination qui n’était pas tout à fait leur tasse de thé aux premiers abords, et qui pourtant, finissent, après une deuxième tentative, par la voir sous un autre jour. La morale ici est peut-être que chaque endroit a ses bons et ses mauvais côtés. Après tout, c’est l’expérience du voyage qui fait toute la différence et non pas la destination.

 

Wanderlust: A Love Affair with Five Continents – Elisabeth Eaves (2011)

Les mémoires d’Eaves ne sont pas au goût de tout le monde, car elle a tendance à se concentrer davantage sur les personnes qu’elle rencontre et les relations qu’elle entretient à l’étranger que sur ses aventures en elles-mêmes. Mais cela ne les rend pas moindre, bien au contraire. L’auteure enchaine les expériences toutes plus incroyables les unes que les autres : entre les randonnées dans la jungle en Papouasie-Nouvelle-Guinée, les pérégrinations dans le chaos politique du Caire et la vie dans un hangar à bateaux sur la côte du Queensland avec un groupe de surfeurs, elle s’en donne à cœur joie !

Quoi qu’il en soit, l’écriture d’Eaves est agréable et parfois même poétique et fait de son oeuvre la lecture parfaite pour les femmes souhaitant briser les codes que nous impose la vision du genre et de s’unir pour créer quelque chose de mieux, un peu plus spectaculaire que ce chemin qui semble déjà tout tracé.

Récits de voyage - bouquiner à la plage

@rawpixel via Unsplash

Bleaker House: Chasing My Novel to the End of the World – Nell Stevens (2017)

Nell Stevens veut écrire un roman et cherche à être libre de toutes distractions pour l’écrire. Pour se faire, après avoir remporté une bourse pour écrire partout dans le monde, Stevens choisit la partie la plus reculée des îles Falkland. Elle décidera de rester seule dans une maison, sans rien pour la déranger pour pouvoir y écrire tous les jours.

Au cours de ces trois mois de solitude, Stevens découvre qu’il est encore possible de se couper totalement du monde. Elle peut se couper du monde. Mais à la fin, ce sont ses propres pensées qui se révèlent être son pire ennemi. Elle n’a peut-être pas écrit le livre qu’elle avait l’intention d’écrire, mais ces mémoires sont le résultat cinglant de cette expérience aux allures sociologiques.

 

The Thing About Prague – Rachael Weiss (2014)

Il y a des endroits que vous décidez de visiter ou même d’y vivre pour une période un peu plus longue, où vous faites de votre mieux pour que votre séjour se passe dans les meilleures conditions, mais c’est presque comme si cet endroit en lui-même faisait tout pour vous dissuader de rester.

C’est ce qu’il s’est passé pour Rachael Weiss avec Prague. Elle laisse un bon travail, son appartement et son chat chéri dans sa ville natale de Sydney pour se rendre dans la capitale tchèque, avec l’intention d’y finir sa vie. Malgré tous ses efforts, elle n’y reste que trois ans.

Bien que le livre offre quelques aperçus de la vie à Prague (et surtout sur son administration !), Il s’agit ici plutôt de l’expérience personnelle de l’auteur qui se remet totalement en question à l’aube de ses 40 ans et qui décide de quitter sa vie confortable pour partir à l’aventure. Pour reprendre les mots de JK Rowling, « It is impossible to live without failing something, unless you live cautiouly that you might as well not have lived at all – in which case, you fail by default » [« Il est impossible de vivre sans échouer à quelque chose, à moins que vous ne viviez si prudemment que vous vous empêchez de vivre, auquel cas vous échouez par défaut »].

 

Récit de voyage - The Thing About Prague de Rachael Weiss

A Year in Japan – Kate T. Williamson (2006)

Bien que Kate soit une artiste dans l’âme, elle choisit de combiner les mots et les images dans ses mémoires pour nous dépeindre sa vie à Kyoto. Plutôt que des mémoires traditionnels ou un récit de voyage, cet ouvrage ressemble plus à un journal de bord. Il comprend une collection d’aquarelles avec des petites notes et observations sur les particularités de la culture japonaise du point de vue d’un étranger.
Si vous aimez l’art ou si vous recherchez quelque chose d’un peu différent des autres mémoires de voyage présents sur cette liste, alors les belles illustrations de Williamson vous plairont à coup sûr.

 

Without You, There is No Us: My Time with the Sons of North Korea’s Elite – Suki Kim (2014)

Voyageuse dans l’âme et américano-coréenne de nationalité, Kim se rend en Corée du Nord pour travailler comme missionnaire chrétienne afin d’éduquer les fils des hauts dirigeants du pays. Kim prend secrètement des notes approfondies sur ce qu’elle entend, ressent et vit jour après jour, même si elle est étroitement surveillée. Ces mémoires sont le résultat captivant de ses efforts courageux, Kim ayant été une réelle victime de la dislocation de la Corée, pendant laquelle des membres de sa propre famille ont été kidnappés ou ont disparu dans la nuit pour ne plus jamais être retrouvés (probablement emmenés de l’autre côté de frontière nord-coréenne). Elle prend le temps d’examiner sa propre compréhension culturelle de cette Corée fracturée, en particulier en tant que personne née en Corée du Sud mais ayant emménagé aux États-Unis dès son adolescence.

Mémoires teintés de journalisme d’investigation, cet ouvrage porte un regard fascinant sur la façon dont une dictature peut isoler ses sujets du reste du monde, contrôler complètement leur vie et déformer petit à petit leur esprit. Ce livre offre un aperçu unique d’un pays et d’une culture encore trop inconnus.

 

Wish You Were Here – Sheridan Jobbins (2017)

Après une rupture déchirante avec son mari « Pig », Sheridan Jobbins décide, plutôt que de tourner en rond dans son appartement à ruminer sur ses années passées, de déménager à LA, d’acheter une voiture flashy et de faire le tour des Etats-Unis. Sa seule contrainte : l’argent. Mais c’est à ça que servent les cartes de crédit, non ?

Bien qu’au début de son voyage, Jobbins soit déterminée à fuir l’amour, elle finit par le trouver sous la forme d’un Anglais fringant ayant la moitié de son âge (bon disons bien plus jeune qu’elle). You go girl !

Ces mémoires ne changeront en rien votre vie (ou peut-être réserverez-vous un aller simple à Los Angeles, qui sait ?), mais les pérégrinations de Jobbins sont très amusantes et vous prendrez beaucoup de plaisir à en découvrir les moindres détails !

Récit de voyage - Pile de livres

Flâneuse – Lauren Elkin (2016)

Êtes-vous du genre à visiter une ville essentiellement à pieds ? Est-ce que, vous aussi, vous marchez le long des rues pavées en vous demandant à quoi ressemblaient les vies de ceux qui les ont empruntés avant vous ? Alors, vous aussi et comme beaucoup d’autres, vous êtes un « flâneur », ou comme c’est le cas ici, une « flâneuse » (terme qui n’existe pas même s’il devrait d’ailleurs…).

L’auteur Lauren Elkins elle-même s’est toujours sentie plus à l’aise en ville, qu’elle considère comme le décor parfait pour inspirer réflexion et créativité. En explorant Paris, sa ville de cœur et d’autres géantes métropoles telles que Londres, Tokyo, Venise et New York, elle suit les traces de femmes célèbres comme la romancière George Sand, l’artiste Sophie Calle et la cinéaste Agnes Varda. A la fois biographie et mémoires de voyage, ce livre explore la vie de ces femmes qui ont arpenté les plus célèbres rues de l’histoire et prouvé que les pérégrinations urbaines sont loin d’être une activité typiquement masculine.

 

Vous vous sentez inspiré ? Réservez votre prochaine aventure en testant les auberges de jeunesse.

 

 

👌 Vous allez aussi aimer :

Les 10 commandements du voyageur

Comment voyager avec le strict minimum ?

Comment surmonter sa peur de l’avion ?

Tout quitter pour voyager : celles qui se sont lancées

Top astuces pour explorer une destination en solo

55 astuces de génie pour voyager en étant complètement fauché

 

Share The World!
INSTAGRAM
EMAIL
Facebook
Facebook
GOOGLE
GOOGLE
/blog/recit-de-voyage/?lang=fr
Youtube

À propos de l'auteur(e)

Dorothée Gomez

I'm Dorothée, French, German, Spanish & Polish (yess crazy family round 1). Senior Social Media & Content Executive and #HostelworldInsider at Hostelworld. I grew up in Germany before moving to France. My parents are both multicultural, so we are speaking different languages at home. I guess that's also why I'm obsessed with travel, foreign languages and other cultures. ✈ Favourite place on earth: New York City. 🏠 Favourite hostel: LemonRock Hostel, Granada, Spain. Follow my adventures on Instagram @dorotheegmz

Inspirez-vous

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs marqué d'un * sont obligatoires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les applications mobiles d'Hostelworld

Réservez facilement grâce à la nouvelle application mobile Hostelworld.

Download on App Store Download on Play Store

Cherchez et réservez plus de 33 000 propriétés dans plus de 170 pays, où que vous soyez.