Top 16 des choses à faire à Istanbul

Top 16 des choses à faire à Istanbul

Chevauchant deux continents et le grand détroit du Bosphore, Istanbul est un endroit enchanteur où l’Europe rencontre l’Asie et où les voyageurs font l’expérience de leurs propres sens. Les odeurs de pipes de narguilé et de marrons grillés, les chants des prières qui flottent dans l’air aux alentours des mosquées, la saveur des kebabs, celle du poisson frais et la vue sur les minarets perçant le ciel à l’horizon – il y a tant à découvrir dans cette ville envoutante ! Et vous ne savez pas par où commencer ? De ses tours anciennes de plusieurs siècles à ses aires de jeux souterraines, de ses saunas étouffants à ses bazars bondés, on vous dit que à faire à Istanbul !

 

que faire à Istanbul - vue de la ville

📷 Rohan Reddy

Est-ce qu’Istanbul est un endroit dangereux ?

Je vous la fais courte : non. Les gros titres sur le terrorisme et des coups d’Etats ratés ont effrayé les voyageurs il y a quelques années, mais ils reviennent peu à peu. Il est impossible de garantir une sécurité à 100% n’importe où dans le monde, mais si vous vous en êtes sortis en visitant d’autres grandes villes, vous ne devriez pas trop vous inquiéter pour Istanbul.

La Turquie partage certes ses frontières avec la Syrie et l’Iraq, mais ces dernières se trouvent à des kilomètres d’Istanbul. En effet, Istanbul, ville la plus grande du pays, est bien plus proche de Budapest ou de Dubrovnik que vous ne le pensez. Dès votre arrivée à l’aéroport, vous verrez un service de sécurité fortement déployé et des tickets pour de nombreuses attractions : n’est-ce pas là la réalité de nombreux endroits en Europe de nos jours ?

Comme toutes les grandes villes, vous allez devoir garder un œil sur les pickpockets et les pièges à touristes, surtout dans les lieux très fréquentés comme le Grand Bazar. La dernière chose que vous souhaitez ? Vous faire arnaquer par les tours de passe-passe d’un vendeur de glaces.

Voici donc notre liste des choses à faire à Istanbul :

1. Admirer la Mosquée Bleue

Vous ne pouvez commencer par autre chose que par le monument le plus iconique de la ville. Plus connue sous le nom de Mosquée Bleue à cause de la couleur de ses tuiles, la Mosquée du Sultan Ahmet fut construite par le souverain il y a à peu près 400 ans. Les visiteurs sont autorisés à l’intérieur. Il vous suffira de vous renseigner sur les horaires d’ouverture, de porter une tenue couvrant bras et jambes (et aussi les cheveux pour les femmes) et de suivre la signalétique pour entrer. La plus grande mosquée d’Istanbul est d’autant plus impressionnante vue de l’extérieur avec ses 6 immenses minarets et ses innombrables dômes bleus.

que faire a Istanbul - la Mosquée Bleue

📷 Adli Wahid 

2. Visiter Sainte-Sophie

De l’autre coté de la place de la Grande Mosquée Bleue, Sainte Sophie est plus ancienne. La prouesse architecturale de l’édifice tient dans la rapidité de sa construction. Construite comme église au 6ème siècle, convertie en mosquée 900 ans plus tard, puis transformée en musée en 1935, ce monument est un patchwork d’arts et de designs. A l’intérieur, les mosaïques d’or chrétiennes vieilles de plusieurs siècles, les dômes richement décorés et les immenses écritures arabes dorées, agissent comme une capsule à travers l’Histoire d’Istanbul… Tout cela sans mentionner le potentiel Instagram de l’édifice.

que faire à Istanbul - Hagia Sophia

📷@bratpackerss

3. Vous plonger dans la citerne de la Basilique

Telle une scène tout droit sortie du film « Harry Potter et la Chambre des Secrets », un pays des merveilles souterrain serpente sous le sol non loin de Sainte Sophie. La citerne de la Basilique distribue l’eau potable aux habitants d’Istanbul depuis le 6ème siècle et a terrifié les touristes ces trois dernières décennies. Prenez le chemin de ce souterrain et faufilez-vous à travers les milliers de piliers anciens qui supportent le toit et où se trouvent deux mystérieuses têtes de Gorgone fixant leurs admirateurs.

4. Tirer sur un narguilé

Vous ne pouvez pas tenir 5 minutes dans Istanbul sans être confronté à l’odeur sucrée qui s’échappe d’un narguilé – connu aussi sous le nom de hookah ou shisha. Vous trouverez une douzaine de salons à narguilés dans le quartier Tophane au nord de la Corne d’Or où vous pourrez vous joindre aux locaux et prendre une tafe de tabac aromatisé aux fruits, une tasse de thé ou de café, un plateau de loukoums (un délice turque) et participer à une partie de backgammon. Assurez-vous juste que, lorsque vous publiez une photo, vos parents ne pensent pas qu’il s’agisse d’un bang.

que faire à Istanbul - café

📷 @bratpackerss

5. Marchander au Grand Bazar

Lampes, sets à café, vêtements, tapis, bijoux, délices turques, bagages, thé, céramiques, chocolat, sacs… Peu importe le souvenir que vous avez en tête, vous le trouverez certainement dans l’un des 5000 magasins du Grand Bazar. Et non, ce n’est pas une erreur de typo, ce labyrinthe de magasins contient 5000 enseignes couvrant pas moins de 60 rues où vous pourrez vous perdre pendant des heures.

Un autre marché à ajouter à votre liste : le Bazar aux Epices, bazar égyptien au sud du pont Galata qui déborde de friandises.

que faire à Istanbul - Grand Bazar

📷 @bratpackerss

6. Prendre le ferry et changer de continent

De manière générale, il faut payer cher un billet d’avion pour aller de l’Europe à l’Asie. A Istanbul, ça ne vous coûtera que 3 Livres turques (0.60 $/0.50 €/0.40 £). C’est un trajet en bateau, de 30 minutes à peine depuis l’Eminörü ou le Karaköi sur la frange européenne du Bosphore jusqu’à Kadiköy, sur le front asiatique, avec pleins de sièges sur le ponton pour offrir le cadre parfait pour vos photos. Beaucoup d’entreprises proposent la traversée (la vue depuis le ferry est spectaculaire). Sachez d’autant plus que la rive asiatique d’Istanbul est vraiment à faire – Kadiköy est l’un des quartiers les plus cool de la ville, rempli de bars branchés, de lieux où manger et de street-art.

7. Visiter le Palais Topkapi

Topkapi est un palais à la hauteur d’un roi. Enfin, d’un sultan. Occupant une grande partie du front de mer du coté de la Corne d’Or, cette élégante résidence hébergea la famille royale ottomane du 15ème au 19ème siècle. Le travail des carreaux d’ornements et le design grandiose de la bâtisse sont fascinants, mais les histoires sordides de débauche vous couperont le souffle. Le Sultan Morad lll est le père d’environ une centaine d’enfants, ce qui vous laisse envisager l’ambiance dans le harem du palais qui pouvait accueillir jusqu’à 300 femmes.

que faire à Istanbul - le palais de Topkapi

📷 @bratpackerss

8. Manger du poisson et des fruits-de-mer sur le pont Galata

Vous verrez probablement une douzaine de pêcheurs lancer leurs filets dans la Corne d’Or depuis le pont Galata. Ils y pêchent le poisson le plus frais que vous aurez à goûter ! Rendez-vous donc auprès de l’un des bateaux qui vendent des « balik-ekmek » (sandwiches de poisson grillé) ou attablez-vous à l’un des restaurants situés en contrebas du pont où vous pourrez tester une cuisine turque traditionnelle en profitant d’une belle vue.

9. Grimper au sommet de la Tour Galata

C’est incroyable ! Il n’y a pas d’espace libre autour tellement la Tour Galata attire les foules… Mais l’attente en vaut la peine. Surplombant de 67 mètres les toits des maisons environnantes, la Tour Galata offre un panorama d’Istanbul à 360 degrés duquel vous pourrez apprécier à quel point la ville est magnifique. Au sommet de la tour il y a un restaurant, mais vous trouverez tout un tas de bars et restaurants moins chers dans le quartier dont le légendaire 5.Kat.

10. Se balader de l’avenue Istiqlal jusqu’à la Place Taksim

Au pied de cette Tour vieille de 670 ans, le quartier de Beyoglu dégage une atmosphère unique. La moitié nord-européenne d’Istanbul abrite la rue pédestre la plus fréquentée, l’avenue Istiklal. C’est un peu la réponse turque aux Champs Elysées, où les kebabs ont remplacé les crêpes. Suivez les voitures vintage rouges qui klaxonnent en se faufilant place Taksim, et prenez une rue perpendiculaire pour prendre un verre dans un « meyhane » (une taverne). A savoir aussi que les pubs et clubs de Nevizade Sokak font la fête jusqu’au petit matin sept jours sur sept.

que faire à Istanbul - Istiklal Avenue

📷 @darotrip

11. Se relaxer dans un hammam

Relaxant ? Cela dépend à quel point vous êtes à l’aise en présence d’un(e) inconnu(e) en train de masser rigoureusement votre corps nu. Mais l’un des incontournables d’Istanbul ? Absolument. Le hammam – ou bain turc – est une institution à Istanbul, une partie de la culture ottomane qui a survécu jusqu’à ce nouveau millénaire.  Les visiteurs se déshabillent, s’étendent sur une pierre chauffée, savourent (ou endurent) un gommage complet du corps et plongent ensuite dans une piscine. La plupart des hammams sont unisexes – donc pas besoin de paniquer !

12. Admirer la Mosquée Süleymaniye

Elle n’est peut-être pas aussi grande que la Mosquée Bleue, mais cette mosquée – deuxième plus grand site sacré d’Istanbul – est juste majestueuse. Perchée en haut d’une des sept collines de la ville, elle n’attire pas autant les foules que sa grande sœur – ce qui la rend encore plus belle. Après être entré dans cette mosquée monumentale, et s’être rendu sur la tombe de son patron Suleyman Le Magnifique, passez l’après-midi dans sa court immaculée pour profiter de la vue sur la Corne d’Or.

que faire à Istanbul - Mosquée Süleymaniye

📷 Fatih Yürür 

13. Aller voir un match de foot

Les Turcs sont passionnés par beaucoup de choses mais rien n’égale leur fanatisme pour le foot. Trois grands clubs se disputent la scène à Istanbul – le Galatasaray et le Besiktas pour la partie européenne ; le Fenerbahçe pour la partie asiatique – et si vous êtes assez chanceux pour obtenir vos places, vous entrerez dans une atmosphère à en perdre les tympans dont l’écho s’étend sur toute la surface du globe.

14. Rendez-vous bling-bling au Palais de Dolmabahçe

En 1843, le Sultan Abdülmecid décida que le Palais Topkapi n’était pas assez confortable pour sa famille et fit bâtir une nouvelle résidence royale sur les rives du Bosphore. Le nouveau Palais lui a certes coûté 5 millions de Livres Ottomanes – l’équivalent de 35 tonnes d’or soit 1,5 milliards de dollars US aujourd’hui, ce qui mena l’Empire à sa ruine financière – mais le résultat d’une richesse opulente brille encore de mille feux deux siècles plus tard. Ne manquez pas l’escalier en cristal, le chandelier de 4,5 tonnes et les paons en liberté dans les jardins qui bordent le Bosphore.

15. Regarder les derviches tourneurs

Istanbul possède de nombreuses attractions mais les derviches tourneurs demeurent la plus spectaculaire. Tournoyants en tuniques blanches qui flottent au rythme de leur chant hypnotique. Ces danseurs suivent la branche Sufi de l’Islam et croient au pouvoir mystique de leur danse qui les rapproche de Dieu. Le rituel commence dans la ville de Konya, mais les derviches ont fait leur bout de chemin jusqu’à Istanbul où il y a désormais six « Mevlevi Tekkes » (pavillons) où les voyageurs peuvent venir admirer leur show, y compris le Musée de Galata Mevlevi sur l’avenue Istiklal.

que faire à Istanbul - rue de la ville

📷 Orkhan Farmanli

16. Faire une escapade sur les îles

Situées à plus de 20 km au sud de la ville, les Iles du Prince sont le havre de paix parfait pour s’échapper d’Istanbul le temps d’une journée. Ce petit archipel sans voitures est un paradis sur Terre aux maisons de bois colorées, aux eaux turquoise et aux balades en calèches le long de chemins fleuris. S’y rendre, c’est faire un bond dans le passé tout en restant à un trajet en ferry des rues bondées de la ville. Des navettes partent d’Eminönü et de Besiktas du côté européen, ou de Kadiköy du côté asiatique, pour se rendre aux îles de Büyükada, Heybeliada et Burgazada. Cela fait de cette journée hors d’Istanbul un incontournable de notre liste.

Vous êtes inspirés et prêts à partir pour Istanbul ? C’est peut-être l’une de vos villes favorites et vous auriez un ou deux conseils à ajouter ? Dites-nous tout en commentaires !

Et pourquoi pas jeter un oeil sur nos auberges de jeunesse à Istanbul ?

 

que faire à Istanbul - World House Hostel

📷@twomuchtogether

A propos de l’auteur

Tom Smith est australien, basé à Manchester. Passionné de sport et de voyage, il partage ses aventures dans ses nombreux articles. Par ici pour suivre ses aventures.

Share The World!
INSTAGRAM
EMAIL
Facebook
Facebook
GOOGLE
GOOGLE
/blog/que-faire-a-istanbul/?lang=fr
Youtube

À propos de l'auteur(e)

Dorothée Gomez

I'm Dorothée, French, German, Spanish & Polish (yess crazy family round 1). Senior Social Media & Content Executive and #HostelworldInsider at Hostelworld. I grew up in Germany before moving to France. My parents are both multicultural, so we are speaking different languages at home. I guess that's also why I'm obsessed with travel, foreign languages and other cultures. ✈ Favourite place on earth: New York City. 🏠 Favourite hostel: LemonRock Hostel, Granada, Spain. Follow my adventures on Instagram @dorotheegmz

Inspirez-vous

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs marqué d'un * sont obligatoires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les applications mobiles d'Hostelworld

Réservez facilement grâce à la nouvelle application mobile Hostelworld.

Download on App Store Download on Play Store

Cherchez et réservez plus de 33 000 propriétés dans plus de 170 pays, où que vous soyez.