Tout sur le Parc National de Tayrona, la perle de Colombie

Tout sur le Parc National de Tayrona, la perle de Colombie

Si vous ne le saviez pas encore, sachez que la Colombie possède des paysages incroyables. De la jungle amazonienne au rare Paramo en passant par les montagnes enneigées du Cocuy, chaque région offre son lot de panoramas d’exception. Et le littoral n’est pas en reste dans la liste des plus beaux endroits de Colombie comme en atteste le parc national naturel de Tayrona.

parc national naturel de tayrona - Plage

📷 globeblogueurs

Découvrir un paysage unique au monde

Si on regarde bien, au-delà du sable blanc et de l’eau turquoise, ce qui frappe dans le parc de Tayrona c’est la présence concomitante de la mer et de la montagne. La sierra de Santa Marta qui atteint les 5000 mètres d’altitude est la seule chaîne de montagne située si près de la mer, un paysage unique au monde. Face à la mer, tournez-vous et ce sont des lagunes où se reflètent les rochers et le ciel qui viendront eux aussi vous éblouir. Une beauté brute. Dans ces mares et marécages se cachent également des caïmans, petits et grands. Attention, à la nuit tombée, il est possible de faire des rencontres fortuites qui pourraient vous causer quelques émotions fortes.

parc national naturel de tayrona - Lagune

📷 globeblogueurs

Aller de plage en plage

On vient d’abord à Tayrona pour la promesse d’y trouver des plages paradisiaques et effectivement elles ont tout d’un paysage parfait de carte postale. La première étape pour découvrir le parc est donc de randonner le long du littoral, de plage en plage. Ce qui fait leur charme ce sont les gros rochers aux formes photogéniques qui donnent du relief aux baies et aux criques.

parc national naturel de tayrona

📷 globeblogueurs

La plage la plus célèbre est sans nul doute celle de Cabo san Juan. Avec son îlot qui termine la baie, le cadre est idyllique. Un paradis qu’il vous faudra partager ! Vous pouvez bien entendu continuer à marcher pour être récompensé par la découverte de plages désertes. Attention cependant à bien prendre en compte le temps de trajet retour car les options pour dormir sont plutôt localisées autour de Cabo San Juan ou à proximité.

parc national naturel de tayrona - Cabo

📷 globeblogueurs

Pour des plages hors des sentiers battus, il faudra opter pour un accès en lancha à partir de Taganga. En comptant une heure de trajet, il est possible d’accéder à des plages comme Playa Cristal qui reste encore préservée de la surfréquentation.

parc national naturel de tayrona - Crique

📷 globeblogueurs

Rencontrer les peuples indigènes à El Pueblito

Une des particularités du parc national naturel de Tayrona, c’est la présence de populations indigènes qui le peuplent depuis des millénaires et continuent d’y vivre. Le partage de ce territoire, à la fois lieu de tourisme et lieu sacré et de vie pour les indiens n’est pas sans poser parfois des questions complexes. Si vous empruntez le sentier de Cabo San juan à El pueblito, vous croiserez sûrement des hommes et des femmes vêtus de blanc et pieds nus.

parc national naturel de tayrona - Indiens

📷 globeblogueurs

Lors de notre passage, nombre d’entre eux étaient en train de construire un immense toit en bois et feuilles de palmiers. Sûrement un lieu pour réaliser des cérémonies ou événements culturels, cette terre est sacrée pour les peuples Tayronas. Le contact n’est pas toujours aisé, à cause de la barrière de la langue et du fossé culturel qui existe. Cependant, plutôt que de sortir votre appareil photo pour immortaliser leur présence, essayez de prendre le temps d’échanger avec eux, de comprendre qui ils sont. Ce n’est pas simple mais ça en vaut la peine.

Randonner dans la forêt du parc Tayrona

parc national naturel de tayrona - escaliers

parc national naturel de tayrona - chemin

📷 globeblogueurs

Ce serait une grave erreur de considérer que Tayrona n’est qu’une succession de plages. La richesse de ce parc naturel se trouve aussi dans son exubérante forêt. Le sentier de Cabo San Juan à Calabazo (entrée secondaire) donne un bel aperçu de cet écosystème. Repaire de nombreuses espèces animales, vous aurez peut être la chance d’apercevoir quelques singes qui se font tout de même discrets. Le sentier qui grimpe à travers des chemins de rochers entremêlés à la végétation permet d’embrasser différemment le parc national naturel de Tayrona.

parc national naturel de tayrona

📷 globeblogueurs

Un petit air d’aventure résonne quand l’on traverse des ruisseaux qui transpercent la jungle ou que l’on escalade les rochers humides et mousseux. Vous êtes prévenus, il est nécessaire d’avoir des bonnes chaussures et de ne pas y tenir spécialement (comme l’évoque avec humour un des panneaux du parc).

parc national naturel de tayrona

📷  globeblogueurs « Si tu aimes plus les chaussures que le chemin, ça ne vaut pas la peine de continuer de marcher »

C’est très humide et donc particulièrement glissant et boueux mais l’expérience vaut bien quelques salissures et gouttes de transpiration. Véridique, mes sandales de marche m’ont lâché en cours de route, j’ai fini pieds nus… le sourire aux lèvres.

C’est ça le parc Tayrona, du plaisir nature à l’état pur !

Quelques conseils pour bien profiter du parc national naturel de Tayrona :

  • Choisir son point d’accès en fonction de ce que vous souhaitez découvrir dans le parc et du temps dont vous disposez. Il est possible d’entrer dans le parc en bateau depuis Taganga ou en bus depuis Santa Marta à El Zaino (comptez 1h30 de marche pour atteindre les plages) ou prendre une autre navette jusqu’à Carnaveral. L’entrée secondaire de Calabazo se situe avant et est accessible avec le même bus. Nous vous conseillons d’arriver par El Zaino et de repartir par de Calabazo.
  • Préférez la basse saison touristique, le parc Tayrona peut être victime de son succès en haute saison et le quota de nombre de personnes maximum par jour (environ 6000) est déjà très élevé pour une expérience sympathique du lieu. Votre ressenti dépendra en grande partie du nombre de visiteurs présents. Nous conseillons la période de mars à octobre pour le visiter.
  • Anticipez votre visite en réservant un hébergement à l’avance et en préparant ce dont vous aurez besoin sur place (matériel de camping, nourriture …). Au sein du parc, la nourriture est très chère en comparaison des prix classiques colombiens et les choix se résument souvent à des snacks.
  • Équipez vous un minimum si vous souhaitez randonner dans le parc. Les sentiers dans la forêt sont parfois glissants, difficiles, sans oublier les passages avec des rochers où ça grimpe ! Bref, optez pour des bonnes baskets.
  • Ne négligez pas le budget de votre séjour dans le parc. L’entrée varie actuellement entre 13 et 16 € pour les étrangers en fonction de la saison. Les bungalows au sein du parc sont très chers, plus de 60€ la nuit. Pour faire des économies, optez pour le camping en tente ou en hamac.
  • Restez au minimum 2 voir 3 jours.

Pour découvrir la Colombie, n’hésitez pas à consulter notre guide sur la Colombie ! Et si vous êtes à la recherche d’une auberge : on vous a couvert aussi !

Share The World!
INSTAGRAM
EMAIL
Facebook
Facebook
GOOGLE
GOOGLE
/blog/parc-national-naturel-de-tayrona/?lang=fr
Youtube

À propos de l'auteur(e)

Claudia Merlo

Corsican storyteller with a London fixation. You'll find me in a bookshop, spending money I don't have, at a concert in a sweaty venue or booking a spontaneous trip after two pints at the pub. Find me on instagram @bigsmokeblackbird

Inspirez-vous

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs marqué d'un * sont obligatoires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les applications mobiles d'Hostelworld

Réservez facilement grâce à la nouvelle application mobile Hostelworld.

Download on App Store Download on Play Store

Cherchez et réservez plus de 33 000 propriétés dans plus de 170 pays, où que vous soyez.