Mais Que Sont Les 7 Merveilles du Monde ? ✨

Mais Que Sont Les 7 Merveilles du Monde ? ✨

Les 7 Merveilles du Monde sont des édifices presque légendaires, qui ont marqué l’esprit des hommes, allant parfois jusqu’à entrer dans leur langage. Ce classement, sensé saluer les prouesses techniques du monde antique, ainsi que les constructions des hommes dotées d’une beauté ou d’une grandeur impressionnante, finit par imprégner l’imaginaire des hommes d’une fascination qui perdure encore aujourd’hui. Voici leurs histoires DOUM DOUM.

LES 7 MERVEILLES DU MONDE ANTIQUE

7 merveilles du monde

  1. La Pyramide de Khéops

On commence avec la rockstar des 7 merveilles du monde, et pour cause : c’est la seule qui tient encore debout, et que l’on peut encore admirer. En plus, c’est aussi la plus grande pyramide, avec ses 150 mètres de hauteur. Et rien que pour ça, on décide d’accorder la palme de la meilleure Merveille du Monde aux Égyptiens, parce que la leur a, elle, résisté au temps avec brio (prenez ça, les Grecs).

La pyramide de Khéops est également la plus grande de la nécropole de Gizeh, et trône au milieu de ses petites sœurs et de son pote le Sphinx. À l’intérieur, des chambres, des couloirs, des pièges mortels et beaucoup d’interrogations pour les égyptologues. En effet, on date la pyramide à environ 2600 av. J.-C. et on suppose qu’elle serait le tombeau du pharaon Khéops. Mais, au vu de l’âge du monument, il est assez compliqué de trouver des traces écrites corroborant certaines théories.

Bien qu’étant archi-connue, la pyramide détient donc encore une part de mystère, des questions restant encore sans réponses. Y a-t-il des chambres cachées dans la pyramide ? Comment a-t-elle été construite exactement ? Quand a-t-elle été construite ? Et puis surtout pourquoi se donner autant de mal ?

Parmi les théories les plus cool farfelues, on trouve : une intervention des extraterrestres, un coup de pouce des atlantes ou d’une civilisation disparue et surdéveloppée, l’existence de chambres secrètes inviolées et maudites ou bien la fonction de la pyramide, qui serait en réalité une pompe hydraulique ou une centrale produisant une sorte d’énergie. Niveau « drapé dans le mystère », on n’a pas encore fait mieux que les Égyptiens de l’Antiquité. Comprendre : les aliens.

Percez le mystère des Pyramides

7 merveilles du monde

  1. Les Jardins suspendus de Babylone

Il est aujourd’hui difficile d’affirmer que les jardins suspendus de Babylone ont bel et bien existé. Les sources les décrivant sont peu fiables. La Merveille la plus mystérieuse est pourtant par la même occasion la plus magique. Les jardins auraient été construits par Nabuchodonosor II, dont la femme Amytis avait le mal du pays. Elle était en effet un peu trop dépaysée au milieu du désert à Babylone, elle-même étant originaire de Médie, une région montagneuse de l’actuel Iran.

Des jardins, difficile de se faire une idée précise. Ils auraient reposé sur une structure d’arches, de colonnes et de voûtes, peut-être organisés en escaliers. On suppose aussi qu’ils étaient traversés par des canaux, pour irriguer les plantes. Dans tous les cas, l’idée que l’on s’en fait est une vision enchanteresse, et le peu que l’on en sait ne fait qu’ajouter au charme secret et romantique des Jardins de Babylone.

Partez à la recherche des Jardins de Babylone

7 merveilles du monde

  1. La Statue de Zeus à Olympie

C’est à Olympie même que la célèbre statue de Zeus fut conçue et construite par l’architecte Phidias, autour de 436 av. J.-C. À l’époque où Olympie gagnait en popularité et en renommée grâce à ses célèbres Jeux Olympiques, il était normal de rendre un hommage tout particulier au dieu protecteur de la ville en bâtissant une statue immense en son honneur.

L’ami Phidias n’y est pas allé de main morte niveau bling. Les 13 mètres de haut de la statue étaient composés soit d’ivoire (pour son corps), soit d’or (pour sa barbe, ses cheveux et ses vêtements). Zeus était également coiffé d’une couronne d’olivier en argent, symbole de sa puissance, et tenait dans sa main droite une statue de la déesse de la victoire, Niké, et dans sa main gauche un sceptre couronné d’un aigle. Il aurait aussi porté un manteau en tissu coloré et richement décoré. Une paire de lunettes de soleil en plus et il était fin prêt pour le feat avec 50 Cent.

D’après l’historien latin Tite-Live, un général romain aurait été « ému jusque dans son âme, comme s’il avait vu le dieu en personne » après avoir contemplé la statue, alors que Dion de Pruse aurait écrit qu’un seul regard porté sur la statue ferait oublier à chacun ses problèmes bassement humains. On peut en tirer la conclusion que la statue envoyait vigoureusement des bûchettes.

On ne sait pas trop dans quelles circonstances la statue a été détruite. Et pourtant, elle survécut à la folie de Caligula, qui voulait graver sa tête sur l’œuvre, à la place du visage de Zeus. La théorie la plus probable est que quand les dieux grecs furent bannis par les romains chrétiens, elle fut transportée jusqu’à Constantinople pour rejoindre une collection privée, où elle disparut dans un incendie en 461. On va le voir par la suite, les civilisations de la Méditerranée n’ont pas toutes été des championnes du patrimoine grec.

Suintez le swag à Olympie

7 merveilles du monde

  1. Le Temple d’Artémis à Éphèse

Le Temple d’Artémis est sans doute l’édifice de cette liste qui en a le plus bavé. D’abord, un temple fut érigé sur son emplacement, à Éphèse en Turquie, autour du VIIIe av. J.-C., mais c’est à ses deux incarnations suivantes que l’on se réfère quand on parle de la merveille du monde. Ce temple originel fut en effet détruit par une inondation qui marqua le début d’une longue série de déboires.

La seconde version du Temple, appelée le temple archaïque, fut construit aux alentours de 550 av. J.-C. par Crésus, celui qui était très riche. Il était apparemment remarquable pour ses décors, sur lesquels figuraient notamment les Amazones, un mythe local. En 356 av. J.-C., Il fut détruit par Erostrate, qui l’incendia car il voulait devenir célèbre. Pourquoi pas. En tout cas, il fut torturé, puis tué et une loi dans la cité interdit à la population de prononcer son nom.

Puis, 20 ans plus tard, Alexandre le Grand débarqua, et commanda la construction d’un nouveau temple sur l’emplacement des autres temples précédents (celui inondé et celui incendié : vous suivez ?). Ce nouveau temple, hellénistique, se démarqua par la beauté et le nombre des sculptures qui la décoraient, ainsi que des œuvres d’artistes célèbres qui l’ornaient.

Mais cet âge d’or ne fut que de courte durée. Bientôt, Néron, l’empereur pyromane, vint piller le Temple d’Artémis et le délesta d’un bon nombre des œuvres d’arts qui faisaient sa fierté et sa réputation. En 265, il est attaqué par les Goths, qui en remettent une couche. L’édifice fut ensuite mis à mal par des tremblements de terre, avant d’être proprement détruit par une foule menée par le saint Jean Chrysostome. Pour l’anecdote, vous pouvez admirer des bouts des colonnes du Temple d’Artémis sur la Mosquée Sainte-Sophie à Istanbul. Elles ont été recyclées au moment de la destruction du temple : rien ne se perd, rien ne se crée…

Amusez-vous à chercher les restes du Temple à Sainte-Sophie

7 merveilles du monde

  1. Le Mausolée d’Halicarnasse

Le Mausolée d’Halicarnasse était jadis situé au sud-ouest de la Turquie, dans la ville d’Halicarnasse, l’actuelle Bodrum. Son histoire est liée au destin de Mausole, satrape perse, qui mourut en 353 av. J.-C. Sa femme et sœur, Artémise II (oui, c’est plus convivial) fit ériger en son honneur un immense tombeau, qui fut nommé d’après son occupant. Si c’est pas romantique, ça. Aujourd’hui, le terme de mausolée est d’ailleurs rentré dans le langage courant et désigne une sépulture de très grande taille.

La construction du Mausolée s’acheva en 350 av. J.-C., et sa beauté ainsi que ses dimensions impressionnantes le différenciaient des monuments contemporains, ce qui explique pourquoi on le retrouve dans la liste des Sept Merveilles du Monde antique. 50 mètres de haut, des frises de plusieurs centaines de mètres, le tout surmonté par des statues colossales et supporté par 36 colonnes : l’édifice, d’après les descriptions de l’époque, méritait sans nulle doute sa place au panthéon des œuvres des Hommes.

Le Mausolée resta debout jusqu’au Moyen-Âge, quand, faute d’entretien, il commença à péricliter. Le coup de grâce fut porté par les Hospitaliers (#PassionCroisade), qui utilisèrent les pierres de l’édifice pour construire le Château Saint-Pierre. Merci les gars.

Célébrez le sens de la famille à Halicarnasse

7 merveilles du monde

  1. Le Colosse de Rhodes

Encore une statue géante ! Vous vous demandez probablement si c’était une habitude chez les Grecs… Et vous ne croyez pas si bien dire ! En effet, le Colosse fut commandé pour célébrer le dieu tutélaire de la ville, Hélios, le dieu du soleil, à l’époque où construire des statues pour se la péter était à la mode. Rhodes était en effet réputé pour ses belles statues, donc ça la foutait mal de laisser à Olympie la palme de la statue la plus swag de la Grèce Antique.

Et les Rhodiens n’ont pas fait les choses à moitié. Leur Colosse culminait à 32 mètres – prends ça, Olympie – ce qui est non seulement impressionnant, mais aussi une prouesse technique remarquable pour l’époque, et qui justifie sans hésitation la place de cette œuvre dans la liste des Merveilles du Monde. En effet, le Colosse de Rhodes, achevé en 280 av. J.-C., avait plus ou moins la taille de la statue de la Liberté !

La statue était à l’effigie d’Hélios, le dieu du soleil et protecteur de la cité. Rhodes venait de résister et de sortir victorieuse d’un siège d’un an, et à l’issue de celui-ci il fut décidé d’ériger une statue titanesque représentant le dieu du soleil pour le remercier du coup de main. Dans les illustrations, on le voit souvent enjamber l’entrée du port (ce qui serait apparemment impossible scientifiquement). La statue était en bronze, et représentait Hélios, presque nu, couronné par les rayons de son astre fétiche et brandissant une torche à bout de bras… Ça vous dit quelque chose ? C’est normal : le Colosse a été une source d’inspiration quand Gustave Eiffel conçut la Statue de la Liberté !

Même si le Colosse de Rhodes devait sans nul doute en mettre plein la vue au chaland, sa durée de vie fut remarquablement courte. Elle disparut dans un tremblement de terre environ 60 ans après sa construction. Il avait fallu 12 ans pour l’édifier, et l’architecte, Charès de Lindos, ne vit jamais son œuvre terminée, car il se serait suicidé au milieu des travaux en pensant trouver une erreur dans ses calculs… Ouais, tout ça pour ça.

Prenez le soleil sous le haut patronage d’Hélios à Rhodes

7 merveilles du monde

  1. Le Phare d’Alexandrie

Tout comme le Mausolée d’Halicarnasse, c’est de cet édifice que nous tenons un mot bien plus commun : le mot « phare ». En effet, le phare d’Alexandrie fut érigé sur l’île de Pharos, d’où vient le nom dérivé. Il s’agit également de l’un des premiers bâtiments de ce type.

Le but du phare est simple : en jeter un max. Haut de 135 mètre et de trois étages (une base carrée, un centre octogonal et un sommet cylindrique), le phare est si réputé dans le monde antique que l’on va retrouver des vases à son effigie jusqu’en Afghanistan.

Le phare est commandé par Ptolémée Ier en -299 av. J.-C. environ, pour représenter le rayonnement d’Alexandrie, déjà connue à l’époque pour sa bibliothèque et pour abriter le tombeau d’Alexandre le Grand. On dit aussi qu’il aurait fait construire le phare sur l’île Pharos car ses habitants avaient la sale manie de faire s’échouer les bateaux pour ensuite les piller. Le phare servait ainsi à faire arriver les bateaux à bon port (au sens propre comme au sens figuré).

Ce sont plusieurs tremblements de terre qui ont fini par détruire le phare. À la fin du XVe siècle, la destruction de l’édifice est achevée par la décision de construire une citadelle sur l’esplanade où se trouvait le phare à l’époque. Récemment, de nombreuses fouilles ont été entreprises pour retrouver les ruines du phare et en apprendre plus sur ce monument presque légendaire.

Chantez encore la même mélodie avec les sirènes du port d’Alexandrie

LES NOUVELLES MERVEILLES DU MONDE

Il y a quelques années, un nouveau classement a été élaboré pour élire les merveilles du nouveau monde. Parce que, après tout, on ne peut pas vivre dans le passé, et se vanter des prouesses architecturales des hommes à partir d’un fragment d’amphore retrouvé sur le site présumé d’une des 7 Merveilles du Monde, c’est fatigant à la longue.

Voici donc les nouvelles 7 Merveilles du Monde, celles qui, elles, tiennent toujours debout.

7 merveilles du monde

Le Colisée

Le Colisée est sans aucun doute l’amphithéâtre le plus connu de la planète, et représente pour beaucoup l’Empire Romain dans toute sa gloire… Même s’il a connu des heures peu glorieuses. Construit aux alentours de l’an 80, la conception du Colisée fait suite à la mort de l’empereur Néron, qui s’était approprié des terres au cœur même de Rome pour y construire son palais et loger ses potes. L’idée est donc de rendre Rome aux romains, en bâtissant un lieu collectif, destiné au plaisir et au loisir commun. Mieux que ça, il s’agit d’offrir à Rome le plus bel amphithéâtre de l’Empire.

Au menu, que du fun : des combats de gladiateurs, youhou, des mises à mort, ouééé, et même des naumachies. Ces dernières sont des reconstitutions de batailles navales historiques, avec des vrais bateaux (et des vrais morts), au beau milieu du Colisée, rempli d’eau pour l’occasion. De temps à autre, une forêt était reconstituée dans l’arène, et les condamnés à mort y étaient lâchés pour être dévorés par des fauves, le tout censé représenter une scène mythologique ou historique.

Ces spectacles avaient parfois lieu dans la même journée, et les différents tableaux se succédaient, entrecoupés d’intervalles relativement courtes, où l’on envoyait quelques condamnés se faire dévorer par un lion, histoire de meubler pendant que tout le monde allait aux toilettes ou refaire le plein de boissons. Pour l’inauguration du Colisée, on dit que les jeux durèrent 123 jours, et on y zigouilla fit participer plus de 11 000 animaux et 10 000 gladiateurs. Y a des jours comme ça, on se dit qu’on n’est pas forcément né à la mauvaise époque.

Faites-vous une petite naumachie à Rome

7 merveilles du monde

Chichen Itza

Au cœur de la forêt vierge, sur la péninsule du Yucatan au Mexique, s’est caché pendant plusieurs siècles une cité maya qui n’a toujours pas révélé tous ses mystères.

Chichen Itza a été construite par les Itza autour de 400 av. J.-C. et aurait été abandonnée aux alentours de 1250. Pour quelles raisons ? Difficile à dire, et les hypothèses vont de bon train : épidémies, bouleversement politiques, etc. Aucune version ne semble être confirmée. Aliens ?

La ville est redécouverte au XVIe siècle par les conquistadors espagnols, qui ont probablement dû avoir une sacrée surprise. Encore aujourd’hui, seulement un quart de la ville a été dégagée de la forêt : les archéologues ont encore du boulot.

Le bâtiment le plus impressionnant de Chichen Itza, c’est sans aucun doute sa pyramide, haute de 91 marches. D’ailleurs, si vous voulez appréciez la maîtrise astronomique et architecturale des Mayas, rendez-vous devant la pyramide au solstice d’été ou d’hiver. Au moment où le soleil passe sur les têtes de serpent au pied de la pyramide, leur ombre s’étend sur les marches, donnant l’impression que de véritables serpents se sont échappés des statues pour onduler le long de l’édifice. Inventif !

Faites un peu d’escalade au Mexique

7 merveilles du monde

Machu Picchu 

L’origine du Machu Picchu est un peu floue. On pense que le site a été construit au XVe siècle par l’empereur inca Pachacutec pour faire office de citadelle. Cette ville, que l’on ne peut que deviner vu d’en bas, devient le dernier refuge des Incas face aux conquistadors.

La citadelle tombe par la suite dans « l’oubli », ce qui signifie que les occidentaux peuvent la « redécouvrir » (les locaux, eux, étaient parfaitement au courant). En 1911, Hiram Bingham se perd dans les Andes et tombe dessus, et le Machu Picchu refait surface aux yeux du monde entier.

Il s’agit du patrimoine le plus important qui nous soit parvenu des Incas. Et pourtant, des questions demeurent : comment ont-ils transporté et taillé toutes ces pierres jusqu’à de telles hauteurs sans avoir ni roues, ni animaux de trait ? a.l.i.e.n.s

Suivez la piste des Incas au Pérou

7 merveilles du monde

La Grande Muraille

La Grande Muraille de Chine est un ensemble de fortifications, long d’environ 6700 km, qui témoigne des relations tendues que l’Empire du Milieu a entretenu pendant des siècles avec ses voisins. Et on vous calme tout de suite : avec ses 6 mètres de large seulement, elle n’est évidemment pas visible de la Lune. Oui, c’est la déception.

Construite au IIIe siècle av. J.-C., la muraille fut consolidée et modifiée au fil du temps, pour répondre au mieux aux invasions des Mongols, notamment. En effet, la cohabitation avec un mec comme Genghis Khan, c’est tout un art – pensez-y la prochaine fois que vous envisagez le meurtre de votre voisin de lit à l’auberge, ça vous aidera à relativiser.

Et comme on ne peut pas tout avoir, la Grande Muraille s’est révélée spectaculairement inutile au cours des diverses attaques que la Chine a dû essuyer dans l’Histoire. Après, une muraille comme ça, ça en jette quand même un peu, non ? C’est déjà ça.

Boutez les troupes de Genghis Khan hors de Chine près de la Grande Muraille

7 merveilles du monde

Pétra

Pétra a probablement été construite au VIIIe siècle av. J.-C., puis est investie par le peuple Nabatéen qui la fait prospérer. La cité troglodyte est aujourd’hui située dans l’actuelle Jordanie et a été un peu oubliée, jusqu’à ce que Johann Burckhardt tente une expédition d’infiltration, se déguisant en bédouin, et « redécouvre » cette cité pas vraiment perdue.

Le Khazneh est le plus célèbre des bâtiments de Pétra. Il s’agit d’un tombeau, taillé dans la roche, dont on sait peu : pour qui a-t-il été édifié, quand ? L’urne qui orne ce tombeau est également criblé de balles… On raconte qu’elle aurait contenu les restes de Pharaon !

Explorez la cité troglodyte de Pétra

7 merveilles du monde

Taj Mahal

Haaa, le Taj Mahal… Plus qu’un bâtiment, il s’agit d’un véritable symbole qui fait secrètement rêver les amoureux du monde entier. Tout part d’une histoire d’amour remontant au XVIIe siècle, en effet : celle de l’empereur moghol Shah Jahan et de sa femme dont il est raide dingue, Mumtaz Mahal. Tout va bien pour eux, mais un jour, Mumtaz décède en donnant naissance. L’empereur en perd presque la tête, et décide d’offrir à sa bien-aimée le plus grand, le plus beau mausolée que le monde ait jamais vu.

Il ne lésine pas sur les moyens : 20 000 ouvriers, 1000 éléphants, 23 ans de travaux et plus de 100 millions de dollars de budget. Du marbre, des pierres précieuses, des diamants sont importés des quatre coins d’Asie. On raconte même que l’empereur aurait fait assassiner la femme de l’architecte, pour que ce dernier ressente la même douleur que lui, et puisse ainsi la transmettre à son œuvre. Radical, mais efficace : le résultat est convaincant, vous ne trouvez pas ?

Shah Jahan fut ensuite destitué par son propre fils, et beaucoup supputent que le Taj Mahal est à l’origine de cette prise de pouvoir. L’empereur aurait, selon la légende, commencé à prévoir la construction de son propre tombeau, un Taj noir, qui aurait fait face à celui de sa femme. Autant vous dire qu’après les dépenses délirantes du premier Taj Mahal, un deuxième édifice similaire aurait purement et simplement mené le pays à la faillite…

L’empereur finit ses jours dans une cellule dont la vue donnait sur l’œuvre la plus importante de sa vie. Œuvre que viennent admirer aujourd’hui environ 4 millions de visiteurs par an. Il vaut bien son statut de Merveille du Monde.

Roucoulez au pied du Taj Mahal

7 merveilles du monde

Le Christ Rédempteur

Cette statue de Jésus Christ, les bras écartés, est connue mondialement et est pour beaucoup associée avec Rio. Mais saviez-vous qu’à l’origine, il ne devait pas ressembler à ça du tout ?

Après la première guerre mondiale, l’Église décide de concevoir une statue qui surplomberait Rio, et qui pourrait devenir un symbole d’Union via la religion. En plus, son inauguration pourrait célébrer l’indépendance du Brésil. On commence à esquisser les premiers brouillons d’une statue géante du Christ, portant une croix sur son dos et un globe à la main. Ce projet ne fut abandonné qu’assez tardivement dans la construction !

Le Christ Rédempteur est inauguré en 1931. La statue elle-même est recouverte d’une mosaïque, et c’est aussi la plus grande statue art déco du monde, avec ses 30 mètres de haut. Elle est d’ailleurs frappée par la foudre plusieurs fois par an.

Pour l’anecdote, les mains du Christ auraient pu avoir pour modèle les mains d’une pianiste brésilienne ! Elle aurait elle-même nié sur son lit de mort, mais les rumeurs sont tenaces…

Admirez la vue imprenable sur Rio au pied du Christ Rédempteur

✨ Vous Voulez Découvrir Plus d’Endroits Fascinants ? Un Peu De Lecture ! : ✨

Share The World!
INSTAGRAM
EMAIL
Facebook
Facebook
GOOGLE
GOOGLE
/blog/7-merveilles-du-monde/?lang=fr
Youtube

À propos de l'auteur(e)

Claudia Merlo

Corsican storyteller with a London fixation. You'll find me in a bookshop, spending money I don't have, at a concert in a sweaty venue or booking a spontaneous trip after two pints at the pub. Find me on instagram @bigsmokeblackbird

Inspirez-vous

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs marqué d'un * sont obligatoires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les applications mobiles d'Hostelworld

Réservez facilement grâce à la nouvelle application mobile Hostelworld.

Download on App Store Download on Play Store

Cherchez et réservez plus de 33 000 propriétés dans plus de 170 pays, où que vous soyez.