Les 13 Lieux Les Plus Hantés Au Monde

Les 13 Lieux Les Plus Hantés Au Monde

Comment ne pas aimer Halloween 🎃 ? Fantômes, sorcières, zombies se mettent à arpenter les rues pour faire la fête ou pour réclamer des bonbons. On s’échange des histoires qui font peur pour se donner le frisson, dans la joie et la bonne humeur… Cependant, certaines de ces histoires sont troublantes au point de nous demander s’il n’y aurait pas un fond de réalité dans tout cela… Voici 13 endroits flippants, à l’histoire trouble, qui sont réputés pour être hantés. Alors, on éloigne les âmes sensibles et on embarque pour un tour du monde du fantôme ! 👻👻👻

Île Poveglia, Venise, Italie

Lieux hantés - île poveglia Lieux hantés - île poveglia

📷 ordinescarso & stefano1710

L’île de Poveglia est, par excellence, l’endroit que l’on cherche à éviter à tout prix lorsque l’on vient passer un séjour romantique dans la cité des amoureux. Située dans la lagune de Venise, cette petite île jouit d’une réputation si terrible que certains pêcheurs refusent de s’y aventurer, par superstition. Et on peut les comprendre ! À travers les âges, Poveglia a été le rendez-vous de tous les vénitiens frappés par le sort. Au XVIe siècle, l’île est transformée en lazaret : un lieu d’isolement pour les malades de la peste, et serait ainsi devenue la dernière demeure de 160 000 personnes. L’île restera un lieu de quarantaine jusqu’à la Seconde Guerre Mondiale, où elle sera occupée par les troupes et utilisée pour entreposer les corps des victimes.

Après la guerre, un hôpital psychiatrique est bâti sur l’île, et on commença à murmurer dans les rues de Venise que ses pensionnaires n’étaient pas les seuls habitants de Poveglia. Les patients de l’institut auraient commencé à voir fantômes des victimes de la peste qui hanteraient les lieux. Le directeur de l’hôpital, sceptique, aurait ainsi décidé de mener des expériences médicales sur ses patients, à grands renforts de lobotomies… Jusqu’à ce que lui-même soit témoin de ces apparitions macabres. Se croyant sombrer lui aussi dans la démence, le médecin décida de mettre fin à ses jours en se jetant du clocher de l’hôpital. Depuis, l’île est abandonnée et n’est accessible que si vous arrivez à convaincre un batelier de vous y conduire…

 

Tour de Londres, Londres, Angleterre

Lieux hantés - tour de londres Lieux hantés - tour de londres

📷 barbiecaruso & fewpiecesofmylife

S’il existe un endroit sinistre réputation en Angleterre (qui est pourtant le pays de Jack l’Éventreur et de Voldemort, il y a du niveau), c’est bien la Tour de Londres. Au cours de l’Histoire, la Tour a été la prison du haut du panier de l’aristocratie européenne, et bien souvent le lieu de tortures et d’exécutions sanglantes. Centre névralgique de la magouille royale pour accéder au trône, elle a vu défiler et tomber son lot de têtes couronnées… Qui n’auraient jamais quitté les lieux. Parmi les plus célèbres, les deux fils d’Édouard IV, emprisonnés à sa mort dans la tour puis froidement assassinés sur l’ordre de leur oncle Richard III – oui, celui de Shakespeare – à l’âge tendre de 10 et 12 ans. On les aurait d’ailleurs vus hanter les lieux, se baladant main dans la main dans les couloirs de la forteresse.

Mais le fantôme superstar de la Tour de Londres est sans aucun doute celui d’Anne Boleyn, la deuxième femme du roi Henry VIII. Ce dernier marqua l’histoire avec ses nombreux mariages, qui aboutirent souvent à une fin tragique… Surtout pour ses épouses. Il aurait ainsi inspiré le personnage de Barbe Bleue, ce qui n’est pas étonnant lorsque l’on sait qu’il a commandité l’exécution de deux de ses femmes, dont Anne Boleyn. Elle hanterait toujours la Tour, et on l’aurait vu errer dans les couloirs, tenant sa tête entre ses mains. Les gardes auraient ainsi été alertés par sa silhouette fantomatique à de nombreuses reprises : elle aurait même réussi à en assommer un qui aurait perdu connaissance en essayant de la piquer avec sa baïonnette. Pas mal pour une dame de 517 ans…

 

Eastern State Penitentiary, Philadelphie, États-Unis

📷 stephtodeath13

Encore une prison ! Eh oui, les âmes tourmentées se trouvent assez rarement dans une charmante ferme à la campagne ou dans un cabanon en bord de mer. L’Eastern State Penitentiary a, quant à lui, une histoire qui fait particulièrement froid dans le dos. Construit au XIXe siècle, ce pénitencier était le bâtiment public le plus grand et le plus cher jamais érigé, et, à l’époque où il était encore en activité, à la pointe de ce qui se faisait de mieux en termes de joyeusetés carcérales. Parmi les premières à mettre en pratique l’isolement total des prisonniers, l’administration de l’Eastern State poussait le zèle jusqu’à leur envelopper la tête dans une cagoule aveugle si ils devaient être déplacés dans le bâtiment. Les séances d’exercices étaient ainsi organisées dans une cour individuelle aux murs très hauts, afin de s’assurer que les détenus ne puissent pas communiquer entre eux ou avec tout autre être humain : ces procédés en auraient ainsi poussé plus d’un à la folie.

En plus de la douceur de vivre qui était proposée aux pensionnaires du pénitencier, les gardes auraient aussi officieusement pratiqué sur eux des tortures, en les laissant trempés d’eau dans le froid hivernal ou bien en les attachant très serrés à une chaise jusqu’à ce que l’amputation soit nécessaire. Depuis sa fermeture, et sans surprise, l’Eastern State Penitentiary a la réputation d’être l’un des lieux les plus hantés du monde. Les gens venus visiter la célèbre cellule d’Al Capone auraient ainsi été confrontés à des ombres partant en courant à la vue d’un être humain, entendu des rires hystériques dans l’une des cellules, des bruits de pas, ou bien la sensation d’être touché, bousculé ou bien envahi par un profond chagrin…

 

La maison du Diable, Amityville, États-Unis

Lieux hantés Amityville

📷 bonnie_parisienne

L’histoire morbide de cette charmante maison de Long Island débute lorsque Ronald et Louise DeFeo s’y installent en 1965, avec leurs cinq enfants. Presque dix ans après qu’ils ont emménagé, l’aîné de la fratrie, Ronald Jr. se lève une nuit à 3 heures du matin, s’empare d’un fusil, et abat de sang-froid ses deux parents ainsi que ses quatre jeunes frères et sœurs. Arrêté par la police, le jeune homme finit par avouer le crime, et prétend qu’il aurait entendu la voix du Diable en personne lui ordonnant de tuer toute sa famille.

La maison fut ensuite mise en vente, et une autre famille, les Lutz, s’y installèrent. Cependant, ils n’y restèrent que 28 jours, chassés par toute une série de phénomènes inquiétants qui auraient eu lieu dans la maison : l’air qui devient soudainement glacé, une odeur de vieux parfum qui flotte dans l’air, des taches noires qui apparaissent sur les murs, l’apparition de nuées de mouches, des empreintes de sabots fourchus autour de la porte du garage arrachée, des silhouettes cornues qui se promènent de nuit dans le jardin … Si les familles qui ont succédé aux Lutz n’ont, elles, jamais constaté de tels phénomènes, la maison d’Amityville reste encore aujourd’hui enveloppée d’une aura trouble.

Le château de Commarque, Périgord, France

Lieux hantés commargueLieux hantés commargue

📷 mimie_explore & alexis_de_vigan

La légende qui entoure ce château datant du XIIe siècle trouve son origine dans une histoire d’amour impossible digne de Roméo et Juliette, et qui remonte au Moyen-Âge. Un jour, la fille du comte de Commarque tomba amoureuse du fils du baron de Beynac : l’ennemi intime de son père ! Quand le comte découvrit l’aventure de sa fille, il décida, fou de rage, de tendre un piège au jeune homme. Il rassembla ses hommes et attendit que les deux amants se rencontrent en secret pour capturer l’amoureux de sa fille. Il le garda ainsi enfermé dans le donjon du château pendant plusieurs mois avant de le faire décapiter, malgré les supplications de sa dulcinée qui essaya d’obtenir la pitié de son père. Aujourd’hui, il se murmure que le cheval du malheureux hante toujours les lieux, à la recherche de son cavalier. Des rumeurs inquiétantes courent également sur le sort réservé aux curieux désireux d’apercevoir le fantôme : les intrépides qui s’y seraient risqués seraient tous morts sur les lieux dans des circonstances étranges…

Myrtles Plantation, Louisiane, États-Unis

Lieux hantés Myrtles plantationLieux hantés Myrtles plantations

📷 trickortreatmamas & scottmeslin

L’histoire de la plantation Myrtles est parsemée de légendes qui témoignent des heures les moins glorieuses des États-Unis, dont la plus connue est celle du fantôme de Chloé. Chloé était l’esclave de Clark et Sarah Woodruff, les propriétaires de la plantation, et aurait été la victime des assiduités de son maître. Ne pouvant refuser sans craindre un châtiment, Chloé céda, mais une fois son maître lassé d’elle, elle se demanda ce qu’il adviendrait d’elle et se mis donc à espionner les conversations des propriétaires de Myrtles Plantation en écoutant aux portes… Quand un jour, elle fut surprise par Clark ! Celui-ci décida alors de la punir en lui coupant l’oreille, et la malheureuse fut contrainte de porter un turban vert sur la tête en permanence pour cacher la cicatrice.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là : bien décidée à prendre sa revanche, elle attendit l’anniversaire de l’une des filles des Woodruff pour empoisonner le gâteau… Au final, Clark n’y touchera pas, mais le piège de Chloé emportera Sarah et ses filles, dont les fantômes seraient encore enfermés dans le grand miroir du salon. Et Chloé, alors ? Eh bien, de nombreux visiteurs de la plantation affirment avoir aperçu la silhouette d’une jeune femme vêtue d’un turban vert errer à des heures indues sur le domaine…

 

L’asile d’Aradale, Ararat, Australie

Lieux hantés aradaleLieux hantés aradale

📷 mrs.rozenblum & gemzmakaron

Le bâtiment de ce qui fut jusque dans les années 90 l’asile d’Aradale est une véritable merveille d’architecture, mais ne vous laissez pas avoir par sa façade respectable ! Cet hôpital psychiatrique inauguré en 1867 est aujourd’hui hanté par les âmes en peine ayant eu le malheur d’y résider. Vestige d’une époque où aimer les romans ou ennuyer son mari pouvait suffire à vous faire interner, l’asile d’Aradale est connu pour être le lieu de résidence d’un bon nombre de fantômes. Les visiteurs y croiseraient souvent la sévère Nurse Kerry, qui, avec son regard de glace, essayerait de dissuader les curieux de jeter un coup d’œil dans l’aile de l’hôpital où elle sévissait… Car en effet, Aradale n’est pas réputé pour être un sanctuaire de bien-être ! Lobotomies, opérations en tout genre et autres traitements archaïques ont valu à bien des patients de se donner la mort, qui était la seule issue de cet institut dont on repartait les pieds devant. Plus de 13 000 personnes seraient ainsi décédées dans l’asile, et certains hanteraient toujours les lieux.

On raconte ainsi que des gens auraient eu l’impression d’être agrippés par des mains en passant dans le couloir où les pensionnaires se suicidaient le plus, ou bien auraient entendu des coups contre les murs du bâtiment destiné à l’isolement des patients. Mais l’endroit le plus glaçant du complexe est sans doute le bâtiment J Ward, réservé aux criminels déclarés fous. En plus de la Nurse Kerry, l’hôpital semble aussi habité par un certain Gary Webb, un individu trouble interné pour avoir commis un crime sanglant, et qui serait mort en se mutilant le corps à 70 reprises : plusieurs visiteurs se seraient vu intimer l’ordre de « dégager » en passant dans sa cellule. Summum de l’horreur : la salle de bain du Gouverneur, où la plupart des habitants du cru refuseront de vous accompagner. La légende dit qu’une présence démoniaque y a trouvé domicile, ce qui n’est pas surprenant lorsque ce l’on sait qu’un prisonnier aurait été assassiné et démembré dans la baignoire… Dans le genre terrifiant, on a rarement connu mieux.

Le château de Poenari, Transylvanie, Roumanie

Lieux hantés chateau de poenariLieux hantés chateau de poenari

📷 nelsonag96 & thejustinweathers

Ce château jouit d’une réputation sinistre auprès des habitants des villages alentours. À l’origine des rumeurs qui courent sur cette citadelle perchée sur un piton rocheux, le redoutable Vlad Tepes, qui régnait sur la région au XVe siècle. Ce seigneur était réputé pour sa cruauté : afin de réaliser de grands travaux dans sa forteresse, il aurait invité tous les habitants de la région qu’il suspectait de comploter contre lui, empala les plus faibles et envoya les plus solides restaurer le château. Ceux qui ne moururent pas de mauvais traitements ou d’épuisement furent empalés une fois leur travail accompli, ce qui valut au seigneur le surnom bien mérité de Vlad l’Empaleur.

Les esprits de tous ces malheureux hanteraient encore Poenari, mais le fantôme le plus connu reste celui de la femme de Vlad Tepes, qui au cours d’une invasion par les armées turques préféra se jeter du haut des remparts du château pour ne pas être capturée. La légende raconte qu’au moment de sa mort, la rivière la plus proche devint soudainement rouge sang. De nos jours, les visiteurs de la citadelle de Poenari sont nombreux à affirmer avoir assisté à des apparitions étranges, comme des lumières rouges flottant le long de chemins inexistants. Quand à l’Empaleur lui-même, sa présence continue de donner une aura morbide à ce château. Surtout depuis qu’il fut immortalisé par un auteur irlandais au XIXe siècle sous le surnom de… Dracula.

Salem, Massachusetts, États-Unis

📷 fromplanetclaire

Vous avez sûrement entendu parler des sorcières de Salem, mais on va quand même faire un petit point historique, pour ceux qui n’ont pas révisé les bases d’Halloween. Nous sommes en 1692 quand le village de Salem connaît ce qui est aujourd’hui considéré comme l’un des cas d’hystérie collective les plus célèbres de l’Histoire. Les nièces du pasteur de la paroisse, Samuel Parris, commencent à afficher un comportement très étrange et semblent être prises de spasmes incontrôlables. Elles affirment être possédées à cause d’un pacte qu’elles auraient passé avec le Malin, influencées par Tituba, l’esclave du pasteur Parris, originaire de la Barbade. Elles commencent à accuser d’autres femmes dans le village, principalement des personnages assez marginaux, et les juges choisissent de condamner toutes les personnes que dénoncent les petites filles. On pend, on torture et on brûle à la chaîne, et ce sera seulement l’intervention du gouverneur qui arrêtera la folie meurtrière, après plus de 200 procès et une trentaine d’exécutions.

On raconte qu’Abigaïl, l’une des nièces du pasteur, aurait déclaré qu’elles « avaient fait ça pour s’amuser ». Depuis, le village de Salem est réputé pour être un véritable repaire à fantômes : diverses maisons, des restaurants, des marchands de liqueurs, et même la librairie sont réputés pour être hantés par les fantômes des victimes du massacre. Le cimetière serait habité par le fantôme du Juge Hawthorne, alias « Le Juge Pendeur », pour son implication dans les procès. Mais le bâtiment iconique reste The Witch House, ancienne maison d’un autre juge, aujourd’hui converti en musée, et où les visiteurs sentiraient régulièrement des mains les frôler et où l’on entendrait parfois, pendant la nuit, la voix désincarnée d’un enfant qui gémit…

The Castle of Good Hope, Le Cap, Afrique du Sud

Lieux hantés Castle of good hopeLieux hantés Castle of good hope

📷 marcellevdwest & jezzthedj

Ironiquement baptisé « Château de la bonne espérance », Good Hope est pourtant un endroit au passé sanglant. Construit par les néerlandais au XVIIe siècle, le château faisait à l’époque office de comptoir colonial et était, à ce titre, principalement occupé par des administrateurs et des militaires. Alors que la fortification était connue dans la région pour les somptueux bals qu’on y donnait, en sous-sol, dans une oubliette surnommé le « trou noir », des prisonniers étaient soumis à la torture, et finissaient parfois noyés dans leur cellules lors des inondations qui avaient fréquemment lieu dans la bâtisse. Aujourd’hui encore, les gardiens du site affirment avoir fait l’expérience d’apparitions surnaturelles : bruits de pas, fantômes revivant les petites sauteries du passé dans la salle de bal… On raconte aussi que le fantôme d’un gardien s’étant suicidé en se pendant du haut du clocher hanterait les lieux. La nuit, les habitants du voisinage l’entendraient souvent sonner la cloche – cloche qui a pourtant été scellée au XVIIIe siècle.

On dit aussi que l’on peut y croiser le chemin de l’esprit du gouverneur tyrannique Pieter Gijsbert van Noodt, qui sévissait dans le château dans les années 1700. Un jour, Noodt serait intervenu dans le procès d’un déserteur pour insister que ce dernier soit condamné à mort. L’un de ses soldats, désireux d’un peu de justice, insista pour que le gouverneur assiste à l’exécution qu’il avait commanditée, mais Noodt refusa net. La légende veut que le soldat ait ainsi jeté un sort au gouverneur, qui fut retrouvé mort le soir même de la pendaison du malheureux, à son bureau, une expression de terreur sur son visage sans vie. Après cela, personne ne souhaita enterrer Peiter van Noodt en terre consacrée, il fut donc inhumé dans une tombe anonyme, et son esprit apparaîtrait de temps en temps, condamné à errer dans la forteresse pour toujours.

Greyfriars Kirkyard, Édimbourg, Écosse

Lieux hantés greyfriars kirkyard Lieux hantés greyfriars kirkyard

📷 kerry91 & sheri_francis_photography

Le cimetière de Greyfiars Kirkyard a acquis son statut d’endroit le plus hanté d’Écosse (et la concurrence y est rude) à cause de l’un de ses pensionnaires, un certain George « Bluidy » Mackenzie. Avocat de son état au XVIIe siècle, il était réputé pour sa cruauté : il aurait ainsi été responsable des exécutions de plusieurs milliers opposants au roi Charles II. Une bonne partie des condamnés auraient été fait prisonniers dans la prison attenante au cimetière et, fait étrange, le mausolée de Mackenzie a été construit directement relié aux vestiges du bâtiment où il avait fait torturer, décapiter ou mourir de faim tous ces malheureux.

C’est peut-être d’ailleurs cela qui empêche l’esprit de Bluidy Mackenzie de reposer en paix… Car en effet, ce charmant personnage est aujourd’hui le poltergeist le plus célèbre de la capitale écossaise : des visiteurs égratignés, mordus, poussés par terre, et plusieurs pertes de connaissance… Tous ces phénomènes ont commencé à faire surface en 1999, après qu’un sans-abri ait forcé la porte du tombeau et ouvert le cercueil pour se protéger du froid hivernal. Il semble avoir libéré l’âme damnée prisonnière dans ces lieux, car depuis, l’influence maléfique de l’esprit de George Mackenzie n’a cessé de se faire sentir. En 2006, environ 450 attaques avaient été recensées !

 

Le château de Leap, comté d’Offaly, Irlande

Lieux hantés Château de leap

📷 frankmentier

Ce château état jadis de fief du clan O’Carroll, et a ainsi vu un bon nombre de luttes fratricides et autres complots se tenir en son sein. La chapelle du château de Leap est ainsi surnommée par les locaux la « chapelle sanglante ». L’origine de ce sobriquet vient d’une tragique histoire qui remonte au XVIe siècle quand, après la mort du chef de clan, l’un de ses fils décida de supprimer son frère, qui était prêtre, afin de toucher le titre et l’héritage sans devoir le partager. Il interrompit ainsi l’écclésiastique en pleine office, et lui enfonça son épée dans le cœur. Depuis, la chapelle a la réputation d’être maudite, et plusieurs prétendent avoir rencontré le fantôme en soutane errer sur les lieux, la nuit tombée.

Mais le fantôme le plus célèbre de Leap reste celui d’une des descendantes de ces frères ennemis. Un beau jour, la fille du chef de clan tomba amoureuse d’un garçon des environs, un fils de fermier, ce qui n’était pas du tout au goût de son père qui comptait la marier avec un jeune homme de sa condition – et au passage sceller une alliance avec un autre clan. Un jour lorsqu’elle allait rencontrer son amant en secret, son père la suivit et tua le malheureux sous les yeux de sa dulcinée. La malheureuse se retrouva donc le cœur brisé, et probablement destinée à un mariage dont elle ne voulait pas… Mais elle ne comptait pas se laisser faire. Une nuit, elle s’introduisit dans la chambre de son père et le tua dans son sommeil, afin de venger son aimé disparu, puis elle monta sur les remparts du château et s’ôta la vie en se jetant dans le vide. Il se raconte dans la région que l’on peut parfois voir son fantôme sauter du haut des fortifications du château ou vagabonder dans les escaliers…

 

Sanatorium de Waverly Hills, Louisville, Kentucky

Lieux hantés Waverly HillsLieux hantés Waverly Hills

📷 crazyforpink & asylum_chivy

Ce qui est aujourd’hui devenu l’un des lieux les plus lugubres des États-Unis a été construit en 1911 afin de faire face à l’épidémie de tuberculose qui faisait rage dans la région à l’époque. Les avancées de la médecine étant loin de nos moyens actuels, les médecins pensaient que le meilleur moyen de « soigner » les malades de la peste blanche était de les installer dans un environnement à l’air pur et ensoleillé, et de les soumettre à une alimentation saine. Le sanatorium de Waverly Hills fut donc construit dans ce but, afin de fournir un lieu de convalescence et de repos confortable pour tous les gens atteint par cette infection respiratoire. Mais, me direz-vous, jusqu’ici tout va bien, non ? Eh bien, évidemment, la version officielle donne une vision du sanatorium qui s’approche bien plus d’une thalasso tranquille que d’un lieu de souffrances, mais la réalité était bien loin de ce qui était proposé dans les brochures.

En réalité, Waverly Hills était un véritable mouroir, où les patients étaient considérés comme « en sursis », et subissaient à ce titre toutes sortes de traitements barbares et sanglants. L’une des pratiques les plus populaires consistait à scier partiellement ou entièrement la cage thoracique des malades, afin de donner plus de place aux poumons pour respirer. Sans surprise, le taux de survie après cette intervention était de… 5%. C’est ainsi qu’au cours des 52 ans de fonctionnement du sanatorium, ce sont entre 6000 et 8000 personnes qui périrent là-bas, le personnel de l’hôpital allant jusqu’à réaffecter un tunnel courant sous le bâtiment jusqu’à un endroit isolé, derrière la colline. Surnommé le « tunnel de la mort », ce conduit, qui servait à l’origine à transporter marchandises et ravitaillement vers le lieu de quarantaine qu’était le sanatorium, servit ainsi à évacuer discrètement les dépouilles, afin de ne pas inquiéter les patients. Aujourd’hui, on raconte que l’on peut entendre des voix inquiétantes dans ce tunnel pourtant désert. Autre lieu présumé hanté, la chambre 502, où deux infirmières, ne pouvant plus supporter les conditions de vie oppressantes du sanatorium, se seraient donné la mort. On pourrait encore les apercevoir de temps en temps à la fenêtre, et nombreux sont ceux qui prétendent avoir ressenti une impression inexplicable de profonde tristesse en visitant ce lieu…

 

🎃🕸 Vous avez d’autres histoires à partager ? 😈 Alors laissez-nous un commentaire, ou bien racontez-nous tout ça sur Facebook et Twitter ! 👻👻👻👻

Share The World!
INSTAGRAM
EMAIL
Facebook
Facebook
GOOGLE
GOOGLE
/blog/13-lieux-hantes-a-travers-le-monde/?lang=fr
Youtube

À propos de l'auteur(e)

Claudia Merlo

Corsican storyteller with a London fixation. You'll find me in a bookshop, spending money I don't have, at a concert in a sweaty venue or booking a spontaneous trip after two pints at the pub. Find me on instagram @bigsmokeblackbird

Inspirez-vous

6 Responses to “Les 13 Lieux Les Plus Hantés Au Monde”

  1. la foret d »Aokigahara, la maison Minchester, La maison des hodgson, the cage, le cimetiere de Stull, le village de Plucley

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs marqué d'un * sont obligatoires. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les applications mobiles d'Hostelworld

Réservez facilement grâce à la nouvelle application mobile Hostelworld.

Download on App Store Download on Play Store

Cherchez et réservez plus de 33 000 propriétés dans plus de 170 pays, où que vous soyez.