Le Torres del Paine raconté par Jean-Philippe de La Grande Escapade

La Grande Escapade voit le jour lorsque Jean-Philippe et Barbara décide de changer d’air, et de vie, pour partir pendant un an à l’aventure avec Justine, leur fille de 15 ans. Tout récemment, la fine équipe est partie à la découverte de la Patagonie chilienne. Jean-Philippe nous fait le plaisir de nous raconter leur aventure au parc de Torres del Paine et nous donne des conseils pour une visite réussie.

Comment se rendre au Torres del Paine

Quel superbe endroit qu’est le parc National de Torres del Paine pour découvrir la Patagonie chilienne ! La diversité des paysages de cette réserve mondiale de la biosphère – telle l’a déclaré l’Unesco – est infinie.

Parcourir le parc à pied est, de loin, le meilleur moyen d’approcher la beauté des espaces sauvages qu’on y trouve. Ainsi est-il tout à fait envisageable de moduler les balades qu’on envisage d’entreprendre selon le temps dont on dispose, sa condition physique ou bien encore ses centres d’intérêt.

L’une des plus célèbres randonnées est le « W ». Elle se parcourt en 4 à 5 jours et nécessite de dormir dans différents campings, refuges ou hôtels qu’abrite le Parc. On peut également étendre la balade et parcourir « la Grande boucle », qui permet de faire le tour complet du massif du Paine en 8 à 10 jours.

Puerto Natales

En ce qui nous concerne, nous n’avons pas séjourné dans le parc, préférant prendre pour base Puerto Natales, un paisible port, véritable porte d’entrée au Parc.

Nous ne disposions que de deux jours, aussi avions-nous sélectionné deux excursions révélant des aspects et des paysages bien différents. Nous pensions qu’elles nous permettraient de nous donner un aperçu de, ce qu’en partie, le massif du Paine avait à offrir.

Depuis Puerto Natales, les itinéraires que nous avons empruntés à bord de notre voiture de location nous réservaient déjà de très belles perspectives sur les reliefs avoisinants. Nous sommes partis tôt le matin afin d’assister au lever du soleil sur cette magnifique Patagonie…

1

2

3

4

5

6

 

Las Torres

La première journée, nous avons entrepris la balade menant jusqu’au pied de Las Torres. Cette randonnée d’environ 18 km (A/R) est envisageable à la journée ; elle correspond à une section du célèbre « W ». Dans un paysage assez dépouillé, son tracé s’élève franchement et de manière régulière jusqu’ à parvenir à un premier col d’où l’on bénéficie d’un joli premier panorama.
2.1
L’itinéraire se poursuit principalement à couvert sous les arbres, empruntant çà et là quelques passerelles permettant de passer d’une rive à l’autre du cours d’une rivière que l’on suivait.
2.2
Débouchant de la forêt, on parvient sur une petite terrasse dégagée depuis laquelle on peut apercevoir au loin quelques glaciers.
2.3
Elle est le point de départ de la partie la plus délicate du parcours (elle est, semble-t-il, la plus ardue du « W » tout entier) : une section raide d’environ un kilomètre grimpant jusqu’au pied de las Torres d’un dénivelé positif d’environ 300 m.
2.4
Jamais au cours de la balade les Tours ne se sont dévoilées. L’arrivée au Mirador n’en est que plus que spectaculaire. Le spectacle de ces pics acérés se reflétant dans un lac de couleur émeraude est tout simplement grandiose!
3.1
3.2
3.3

Afin de rendre plus faciles les quelques 740 mètres de dénivelé positif encaissés le long des 9 km de l’aller, il est tout à fait envisageable d’étaler la balade sur 2 jours, avec une nuit sur place.

Pour notre seconde journée passée dans le parc, nous avons opté pour une journée beaucoup plus soft en termes d’efforts physiques : nous avons décidé de réserver une croisière de 3 heures sur le lago Grey afin d’y observer son magnifique glacier.

La route nous y menant nous a réservé à nouveau de superbes décors ; nous y avons multiplié les arrêts photos.

4.1

4.2

4.3

Sur les contreforts du Paine, les guanacos sont très nombreux. Peu farouches, ils aiment y paître, s’aventurant jusque sur la piste.

5.1

5.2

Nous y avons vu également quelques colonies de flamants roses.

6.1

Il faut dire que la faune est particulièrement nombreuse à fréquenter le parc ; avec un peu de chance, on peut notamment y voir des condors ou bien encore des pumas.

Le glacier et les icebergs

Depuis l’Hosteria Lago Grey, nous avons découvert, dans un contraste saisissant, l’imposant glacier se déversant dans les eaux grises du lac.

7

Notre embarcation s’y est dirigée. Nous avons donc découvert, ébahis, de gros icebergs d’un bleu étonnamment éclatant, poussés par les vents.

8.1

8.2

8.3

8.4

8.5

Puis le bateau s’est arrêté à environ 50 mètres du front du glacier, haut de 20 à 30 mètres ; nous l’avons longé sur toute sa longueur.

9.1

9.2

9.3

9.4

9.5

Il est également possible d’observer le glacier à pied en empruntant une section du « W ». Prévoir cependant 2 jours pour bénéficier du meilleur panorama serait une meilleure idée ; l’aller-retour dans une même journée semble vraiment impossible à réaliser.

Voilà le soleil qui se couche sur le parc de Torres del Paine.

10

Il demeure à ce jour, un fabuleux souvenir !

A posteriori, nous aurions volontiers consacré une journée supplémentaire à la découverte de cet extraordinaire espace naturel, totalement préservé. Nous aurions alors très certainement été randonner du côté de la vallée del Francès, et nous aurions pu alors nous accorder une nuit à l’intérieur de ce fantastique Parc.

Si, comme nous, vous êtes tombé(e) amoureux du Chili et du Torres del Paine grâce au récit de Jean-Philippe, vous pouvez commencer à planifier votre voyage sur Hostelworld.

Vous n’avez pas accès à votre ordi tout de suite là maintenant ? Pas de soucis, vous pouvez découvrir le monde féérique d’Hostelworld sur votre iPad (téléchargez l’appli ici), votre iPhone (téléchargez l’appli ) ou votre téléphone androïde (téléchargez l’appli ici). On est pas trop cool, chez Hostelword ?

 

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs marqué d'un * sont obligatoires. Required fields are marked *